Picture 3

Le dîner d’honneur de PIRC en reconnaissance de Dr Maha El Khalil Chalabi ( France )

Le dîner d’honneur de PIRC en reconnaissance de Dr. Maha El Khalil Chalabi pour son travail remarquable dans la promotion de l’histoire et du patrimoine phénicien.



PARIS, FRANCE. Le 17 décembre 2012. Le Centre  international de recherche phénicienne « The Phoenician International Research Center, Inc » (PIRC) représenté par son président, le Dr Habib Chamoun, a remis une plaque d’honneur au Dr Maha El Khalil Chalabi, fondatrice de la Ligue des villes cananéennes , phénicienne et punique (LCCPP) et la fondation de Tyr (TF). C’est une reconnaissance pour leurs réalisations et leurs objectifs importants qui sont alignés sur la vision de PIRC. Ce prix a été remis au nom du directeur général de PIRC M. Salim Khalaf , ainsi que Dr Nick kahwaji,et tous les membres du PIRC dans le monde qui chérissent l’excellent travail que Dr. Maha a effectuée ainsi qu’a sa contribution dans le domaine de la recherche Phéniciene. Le dîner culturel a eu lieu dans le restaurant libano-parisien AL Mankal. Il a été organisé avec l’aide de l’Union Libanaise Culturelle Mondiale-Conseil National de France(ULCM France).


La soirée culturelle a débuté par une allocution de bienvenue par le Président de l’ULCM France, M. Edmond Abdel Massih qui a également remercier les participants,et il a présenté le Dr Habib Chamoun-Nicolas. Ensuite, le Dr Chamoun a remercié tous les participants pour leur présence et a confirme’ le but de la réunion:


 Reconnaître le rôle des femmes phéniciennes dans l’histoire et le présent.


 Dans son allocution, Dr Chamoun a porté sur les points les plus importants,les rôles des femmes phéniciennes dans l’histoire, en citant des exemples de princesse Didon / Elissa fondatrice de Carthage, le mythe de la nymphe Europa, les déesses phéniciennes,  Astarté et des autres personnalités. Dr Chamoun spécifiquement axé sur des anecdotes plaisantes  des femmes phéniciennes qui ont fait l’histoire. A La fin de son allocution, Dr Chamoun a fait une analogie entre la femme phénicienne  du passé et la femme phénicienne moderne en personne,comme Dr Maha El Khalil Chalabi, et a montré que le rôle de ces femmes est toujours présent dans nos vies quotidiennes.


  À la fin de son discours,le président Chamoun-Nicolas, au nom de tous ceux qui représentent le PIRC a offert une plaque d’appréciation au Dr Maha pour sa grande contribution à promouvoir et à diffuser la culture et le patrimoine phénicien dans le monde entier.


 A partir de ce moment, le Dr Maha a expliquée les points de vues des projets de ses fondations. Finallement  le Dr Maha et le Dr Chamoun ont accepté de travailler avec leurs centres respectifs pour promouvoir les projets patrimoniaux phéniciens.
Titanic



Dr Chamoun-Nicolas President du PIRC offrant le plaque d’honneur de PIRC au Dr Maha El Khalil Chalabi




Parmi les participants qui ont assisté au dîner d’honneur étaient les suivantes: Le représentant culturel du Liban auprès de l’UNESCO à Paris, le Dr Bahjat Rizk, les enseignants de l’école de commerce de Paris NOVANCIA Business School, le Dr Doudou Sidibé, Emmanuelle Khvatov, avec Emile Chamoun, Wagih Ghossoub, Artemis George Kairouz, Riad Tabet, le Dr Rachid Timeri, Joumana Timery Chahal, Elie Chalhoub, Jocelyne Mermoux, Nada Ghanem Boutrous, Nicolas Fiani, Samar Youssef, Toufic Farah, Jean Stephan, Randa Lteif Stephan , Antoine Daccache, Fawzi Rassi, Dalal Hoballah, Farah Mroué, Thierry Chambefort parmi autres.



La soirée culturelle a été un grand succès grâce à l’ ULCM/ France représente par Edmond Abdel Massih,et Roger Hani President du Conseil regional de l’ ULCM/ Europe. Grâce aussi à Randa Lteif Stephan, qui représente les femmes libanaises de France et Antoine Menassa, Antoine Daccache et Famille, propriétaires de restaurant AL Mankal – considéré comme le meilleur restaurant de cuisine libanaise à Paris en 2012 par Padlo gastronomique guide- http://www.almankal.fr



AL Mankal a généreusement fourni la délicieuse nourriture libanaise, faisant de notre soiree culturelle une soirée inoubliable.
——————————————————————————————————————————




Le discours du Dr Habib Chamoun Président du PIRC (Phoenician International Research Center) 17 Décembre 2012 Restaurant Al MANKAL, Paris



Bonsoir Mesdames et messieurs,


D’abord Je voulais remercier mes collègues de PIRC aux États Unis, Mr. Salim Khalaf CEO de PIRC et Dr. Nick Kahwaji CAO de PIRC, et a l’ Union Libanaise Culturelle à Paris et en Europe, Mr. Edmond Massih, Mr. Roger Hani, aussi aux femmes libanaises á Paris représentée  par Mme Randa Estefan, Mr. Antoine Daccache de qui je suis très fier  de lui et de sa famille, le propriétaire du restaurent Libanais «  AL Mankal » qui cette année 2012,a été cité au Guide Gourmand de Paris comme le numéro 1 restaurant Libanais,  Bravo Antoine !!   Mr. Antoine Menassa merci, et á tous qui ont participé’ pour faire réussir  cette soirée, surtout merci aux représentants du Liban à l’UNESCO à PARIS, aussi merci aux amis, de l’ Ambassade du Liban …bienvenue, mes amis et collègues de Novancia Ecole du Commerce, Mon Fils Emile qui vient avec moi ce soir, mesdames et messieurs,  et surtout  Mme. Maha El-Khalil Chalabi . Merci à vous tous!  



Je voudrais faire une réflexion avec vous, 


La mer est comme un amour platonique, parce qu’il est inconnu, profond, mystérieux, avec plein de surprises   De la même façon la culture Phénicienne ressemble beaucoup à la mer, elle est profonde, inconnue,  la culture phénicienne et les phéniciens étaient bordée par la mer.   Aussi de temps en temps était défiant, aventurier, puissant imprédictible intimidante parfois, mais à la fois subtile et prolifère, source productive de la vie.   Surtout  la puissance de la mer et une icône des vertus du leadership et des caractéristiques qui fait de la femme phénicienne une grande icône de femme.


Comme dise la chanson de Charles Trenét « La Mer a berce’ mon cœur pour la vie ».C’est  de la même façon que la mère Phénicienne berçait leur enfants dans la vie.  



Je suis très content et cela me fait beaucoup de plaisir de fêter cette nuit la culture phénicienne et surtout les femmes phéniciennes.  Cette nuit on est entre amis et passionnés de l’histoire des phéniciens.   Le principe de respect pour les femmes de qui parle Sanford Holst écrivan des livres de L’histoire est très important dans la culture phénicienne.   Dans l’histoire il y en a des plusieurs petits évènements significatifs et des Mythes sur les femmes Phéniciennes. 


 Pour nous régaler : quelques mythes fascinèrent sur les grandioses des femmes, rappelons-nous de la princesse de Tyr Elissa est fondatrice de Carthage., ou bien du princesse Europe, ou bien sûr  de la femme que a négociée avec Jésus. Ou bien rappelons nous des grandes déesses Tanit et Astarté.


 


Parlons-nous un petit peu sur Elissa.  Elissa était une princesse phénicienne, première-née du roi de Tyr. Pour éviter probablement une guerre civile, elle quitte Tyr avec une suite nombreuse, s’embarquant pour un long voyage dont l’étape principale fut l’île de Chypre1.


Débarquée sur les côtes de l’actuelle Tunisie, vers 814 av. J.-C., elle choisit un endroit où fonder une nouvelle capitale pour le peuple phénicien : Carthage. Elle obtient pacifiquement des terres par un accord ingénieux avec le seigneur local : elle obtint une terre pour s’établir « autant qu’il en pourrait tenir dans la peau d’un bœuf ». Elle choisit alors pour fonder sa ville une péninsule qui s’avançait dans la mer et fait découper une peau de bœuf en lanières extrêmement fines. Mises bout à bout, elles délimitent l’emplacement de ce qui deviendra plus tard la grande Carthage2,3. On fait souvent référence à ce stratagème en mathématiques, dans le domaine qui étudie les problèmes d’isopérimétrie.


 


Suivons-nous avec le mythe d’Europe.  Selon une version du mythe, Europe, fille du roi de Tyr, une ville de Phénicie (actuel Liban) fait un rêve2. Le jour même, Zeus la rencontre sur une plage de Sidon, se métamorphose en taureau blanc, Imprudente, attirée par l’odeur d’un crocus qui se trouve dans sa bouche, Europe s’approche de lui. Chevauchant l’animal, elle est emmenée sur l’île de Crète à Gortyne (ou au nord du Bosphore selon certaines versions).



De cette Phénicienne née le nom de le plus important continent de cette époque, Europe.



Au lieu de continuer de vous entretenir avec l’histoire phénicienne.  Parlons-nous d’aujourd’hui. On est dans l’année 2012 après Jésus et on a une Femme d’origine Phénicienne qui provienne de Tyr justement comme la princesse Didon, et la nymphe Europe.  Mais plus relevant cette femme est avec nous en on peut l’écouter et discuter avec elle de ses projets qu’elle dirige pour sauvegarder la culture phénicienne.  De la même façon intelligente que la princesse Elissa… on est aujourd’hui en face d’une femme que dirige la fondation Tyr, et aussi la ligue de cites phéniciennes, cananéens et puniques pour montrer au Monde l’importance de cette culture que est oubliée par la grandeur des autres civilisations. 



Khalil Gibran avait dit « celui qui travaille le marbre et trouble la forme de son alma dans la roque est plus noble que celui qui simplement travaille le terre »



 Madame et monsieur je suis très honoré de vous présenter cette nuit une femme qui a trouvé son alma dans ce que elle fait dans la vie.  Mme. Maha El-Khalil Chalabi



S’il vous plait levez-vous et joignez moi pour leur donner une salve d’applaudissements.



Mme Maha El-Khalil Chalabi cette nuit est la femme d’honneur pour les Libanais au Monde, et je suis très fier de représenter le PIRC (Phoenician International Research Center)  et leur offrir, de la part de tous les Libanais qui travaille pour sauvegarder la culture phénicienne au monde, ce Jeton d’Appréciation qui je serais ravi que vous l’accepterais.  Merci Beaucoup !




En conclusion Madame et messieurs,   Il faut retourner au notre identité pour apprendre la grandeur et aussi ne pas se tromper  dans les mêmes erreurs de notre histoire.  Et même que notre a évoluée avec le temps et transformée comme notre amie Amin Maalouf a écrit, aujourd’hui C’est le temps pour retourner et jeter un coup de oie a La mer méditerranée que nous unie. 


  Comme un linguistique m’a dit la mer de Tyr, est la méditerranée.  La femme de Tyr qui est honorée parmi nous ici et toujours Mme Maha, s’il vous plait je vous prie de continuer à profiter de la cuisine libanaise exquise de Mr. Antoine Dacacche et famille. 


 


  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.