Facebook

ANNUAIRE ET VOYAGE RJLIBAN 2012


L’expansion libanaise a commencé il y a plus de 3.000 ans, avec les premiers comptoirs fondés par nos ancêtres en Méditerranée, de la côte du Levant jusqu’à la péninsule ibérique. Mais les moyens de communication ont évolué depuis, passant du bateau phénicien à l’internet. Ainsi, l’Annuaire de la Grande famille mondiale du Liban, sur www.rjliban.com, permet à tous nos émigrés de l’Australie à l’Amérique et aux amis du Liban de se connecter entre eux. Notre nouvelle version en ligne des Libanais dans le monde (www.rjliban.com/libanaisdanslemonde) leur donne un nouveau support pour raconter leurs exploits ou tout simplement leurs histoires, enrichissant le patrimoine culturel libanais. Et notre voyage de retour aux sources au Liban, du 13 juillet au 1er août, leur fait visiter le pays des Cèdres en apprenant sa langue.



 



N’hésitez donc pas à vous inscrire dans l’Annuaire RJLiban, à nous écrire sur vos actions dans le monde et à participer au voyage de l’été 2012 au Liban. Et surtout faites-en part à votre entourage, du Liban jusqu’à vos lointains parents de l’étranger, qui seront ravis de participer à ce mouvement coordonné de Renaissance du Liban !



 




Connectez-vous sur votre site : RJLiban.com  



 



 



100-Pages



 



 


Nouveaux membres de l’Annuaire RJLiban des amis du Liban 


Les inscriptions à l’Annuaire RJLiban en ligne (www.rjliban.com/carte), diffusé en français, anglais, espagnol et bientôt en portugais, se poursuivent de par le monde, agrandissant le cercle des amis du Liban formé par une majorité de descendants de Libanais. Avec 146 membres dûment enregistrés, répartis par ville et famille d’origine, pays de résidence et profession / association, le nouveau bilan fait état de 87 villes et villages libanais répertoriés, ainsi que de 254 noms de familles libanaises. Le système mis en place permet une communication directe entre les membres qui ont accès aux profils détaillés.


 


Les nouveaux membres sont :


 


– au Liban : Fouad Salha, de Tyr, banquier à Beyrouth – Elsie Eddé, famille Chammas de Amioun, fondatrice de l’association Generis à Beit-Méry


– en Argentine : Juan José Azar, de Aïn Akrine, conseiller IT à Mar de Plata – Diego Fernández Abuchacha (Abou Jahjah), de Hanin, Bint-Jbeil, résident à Rosario


– en Belgique : Michel Leclercq, ami du Liban, auteur-journaliste à Bruxelles


– en Bolivie : Elba Haziba Simon Banneti, de Beyrouth, avocate à Yacuiba


– aux Emirats Arabes Unis : Paul Zeitoun, de Tyr, ingénieur mécanique à Dubai


– en France : Elie Jabbour, de Saïda, médecin à Gémozac – Zeina Rahme Gurdon, de Bécharré, agent immobilier à Elancourt – Pierre Devoluy, ami du Liban, journaliste et enseignant à Cap d’Ail – Bahjat Rizk, de Jezzine, conseiller culturel et écrivain à Paris – Joseph Maroun, de Kfar Hay, Batroun, conseiller IT à Montpellier – Ibrahim El Ali, de Chaqra, financier à Paris, fondateur de l’association Bluegreen Liban – Alain Pellegrini, ami du Liban, ancien commandant en chef de la Finul à Carqueiranne


– au Mexique : Maricruz Aguilar, amie du Liban, journaliste à Puebla – Raxid Wejebe (Wehbe), de Bdebba, enseignant à Mexico City – Najib Elias Joanny, de Zahlé, commerçant à Guadalajara – Simon Chayban, de Bécharré, commerçant à Puebla 


– au Royaume-Uni : Wael Damiati, de Qartaba, financier à Londres


– en Suisse : Pascal Irani, de Jounieh, gérant de fortune à Lausanne


– en Uruguay : José Tanous Alam Younes, de Zghorta, enseignant en marketing à Montevideo – Edilberto Chalela Zamora, de Beyrouth, photographe à Rivera – Leyal Aufe, famille Elias de Enfeh, résidente à Montevideo – Patricia Machin Faral, de Beyrouth, bibliothécaire à Montevideo.


 


Ouverture aux associations


 


Les associations présentes dans l’annuaire RJLiban, ouvert à tous les regroupements à but socio-culturel, sont les suivantes :


 


–       Afpi : Association franco-libanaise des professionnels de l’informatique (1 membre)


–       Aist : Association internationale pour la sauvegarde de Tyr (4 membres)


–       Al Fannan : membre du Centro Libanés de Mexico City (1 membre)


–       Amfl : Association médicale franco-libanaise (1 membre)


–       Aspt : Association pour la sauvegarde du patrimoine de Tripoli – France (1 membre)


–       Bluegreen Liban (2 membres)


–       Cornell Alumni : Cornell University – Etats-Unis (1 membre)


–       Generis : fondateur du Centre culturel de Beit-Méry – Liban (2 membres)


–       Grandes Ecoles France (6 membres)


–       Jucal : Juventud de la Unión Cultural Argentino Libanesa (2 membres)


–       Life : Lebanese international finance executives – Royaume-Uni (1 membre)


–       Mission Laïque France (9 membres)


–       Presse uruguayenne (1 membre)


–       RJLiban : Rassemblement de la Jeunesse Libanaise – France (66 membres)


–       Sociedad Libanesa de Rosario – Argentine (1 membre)


–       Sociedad Libanesa del Uruguay (1 membre)


–       Ucal : Unión Cultural Argentino Libanesa (2 membres)


–       Ulcm : Union Libanaise Culturelle Mondiale (39 membres)


–       Université Paris VI (2 membres)


 


Voyage du 13 juillet au 1er août 2012 avec classe d’arabe dialectal


 


Le 2ème voyage de retour aux sources organisé par l’association RJLiban se déroulera du 13 juillet au 1er août au Liban, avec la participation de descendants de Libanais venant du Mexique, d’Argentine, de France et autres pays. Une classe d’arabe dialectal de premier niveau se tiendra durant ce séjour, avec 40 heures de cours à raison de 4 heures par jour précédant les visites touristiques. Les cours seront dispensés par une enseignante spécialisée et comprendront des ateliers en plein air (montagne, centre-ville, restaurant, dabké). Les personnes souhaitant participer au voyage ou seulement à la classe d’arabe peuvent consulter le programme complet et s’inscrire directement sur internet : www.rjliban.com/voyage-rjliban2012-fr.htm , e-mail : viajealibano@rjliban.com . 


 


Correspondance d’Uruguay


 


Il est vrai que notre association s’adresse plus particulièrement aux jeunes d’ascendance libanaise, n’empêche que nos activités, comme le voyage de retour aux sources, sont ouvertes à tous les âges. Plusieurs milliers de Libanais d’origine sont touchés par notre réseau qui se développe rapidement, et c’est ainsi que Marisabel vient de nous écrire d’Uruguay, apportant de nouveaux éléments à notre réflexion orientée vers les Libanais dans le monde, comme l’anxiété de certains « anciens » :


 


« Votre proposition de voyage est très intéressante, et j’y ajouterai une suggestion qui peut-être n’est pas au centre de votre réflexion. L’objectif que vous vous êtes tracé me paraît excellent, mais il est toujours destiné à un public jeune, sélectif et de niveau économique élevé. Votre organisation a-t-elle jamais pensé aux anciens d’aujourd’hui, arrivés depuis des dizaines de longues années à ces endroits d’Amérique, qui plus jamais ne pourront visiter cette Terre des Cèdres ? Il serait très intéressant que vous réfléchissiez à ce problème. Ce sont nos parents, dont certains malheureusement ne sont plus en vie, qui, en raison de nombreuses contraintes, comme l’âge, la santé, la situation financière, n’ont jamais pu visiter leur pays d’origine. Et pourtant ce sont eux qui nous ont appris beaucoup : la langue, la cuisine, la musique, la danse et autres. Les jeunes ont toute la vie devant eux, les anciens non. Merci pour votre proposition et votre considération. Mon nom est Marisabel Sejbe Seluja, fille de Amira Seluja Alem (une des rares Libanaises de pure souche vivant en Uruguay depuis 78 ans) et de Nasim Sejbe Seluja (décédé). »


 


Dévotion à Saint Charbel au Mexique


 


La dévotion à Saint Charbel dans plusieurs pays d’Amérique et d’Afrique fera l’objet de nombreux articles à venir, vu l’ampleur de ce phénomène ayant pour centre le saint maronite, né Youssef Antoun Makhlouf à Bqaakafra au Liban-Nord, ayant vécu dans la montagne libanaise de 1828 à 1898. Des milliers de fidèles purement mexicains se sont ainsi déplacés lors de la récente visite du patriarche maronite Béchara Raï au Mexique, effectuée du 23 avril au 5 mai en compagnie du vicaire patriarcal Boulos Sayyah et du père supérieur des Missionnaires libanais maronites Elie Madi (voir notre dernière édition du 21 mai 2012). Ils sont venus prier, lors des messes solennelles célébrées dans plusieurs grandes villes du pays, dans les églises maronites ou latines accueillant la statue de Saint Charbel. 


 


La pose de la première pierre de la nouvelle église Saint Charbel à Guadalajara (le 28 avril), offerte avec son terrain par une famille mexicaine-japonaise engageant un cabinet d’architecture libano-mexicain, a été l’un des moments forts de cette visite. Elle a été suivie notamment par une grande cérémonie en l’église Notre-Dame de Balvanera, sanctuaire de Saint Charbel, dans le centre historique de Mexico City (le 3 mai), appartenant à la communauté maronite depuis 90 ans, qui s’est terminée par des hymnes de joie entonnés par un groupe de mariachis se joignant aux paroissiens. 


 


Naji Farah


 


 


Titanic


 



Sur le lieu de la nouvelle église de Guadalajara consacrée à Saint Charbel

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.